Engagement des importateurs au sein d’ATBR

Se fédérer au sein d’ATBR permet aux importateurs de mutualiser les moyens techniques et financiers pour mieux répondre à leurs obligations réglementaires, développer le recyclage des déchets, lutter contre les pollutions et maladies liées et de sauvegarder les ressources naturelles. Depuis sa création, ATBR a valorisé environ 1 000 000 batteries usagées, soit 400 batteries collectées par jour.

Créée en 2001, L’Association de Traitement des Batteries de la Réunion (ATBR) est l’organisme collectif fédérant les principaux importateurs réunionnais de batteries qui ont l’obligation de valoriser les déchets d’accumulateurs au prorata des accumulateurs neufs incorporés ou non à des véhicules qu’ils mettent sur le marché chaque année et de les déclarer à l’ADEME. En 2015, ATBR regroupe 61 adhérents importateurs des secteurs de l’automobile, de la moto, du camion, de l’agricole, du BTP et du secteur industriel avec les métiers du photovoltaïque, de la téléphonie, de l’électricité, du nettoyage industriel, du médical et a pour objet la collecte et la valorisation des déchets d’accumulateurs automobiles et industriels.

Collecte et valorisation

ATBR prend en charge tous les types de déchets d’accumulateurs automobiles et industriels auprès des 300 points de collecte de l’île : magasins spécialisés, centres de montage, garagistes, stations-service, centres VHU agréés et industriels.

Les batteries usagées au plomb sont répertoriées comme déchets dangereux par le Code de l’Environnement car elles contiennent des matières toxiques et corrosives. Les batteries usagées doivent être stockées dans des bacs étanches et résistants aux matières corrosives collectés par notre prestataire JS TRANSPORTS qui est agréé pour le transport de matières et déchets dangereux.

Les déchets d’accumulateurs sont ensuite réceptionnés, stockés et reconditionnés par notre prestataire agréé STARDIS qui les exporte en France métropolitaine afin d’être valorisés. L’acide contenu dans les batteries est séparée du plomb, lui-même séparé du plastique qui forme l’enveloppe extérieure. Ainsi séparées, le plastique recyclé est utilisé pour la fabrication de pièces automobiles et le plomb recyclé redevient lingot de plomb.

Sanctions

Le non-respect des obligations de déclaration est passible d’amendes administratives dont le montant peut être de 7 500 € par unité importée.

Les contrevenants aux règles d’élimination des déchets encourent une peine de deux ans d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende.

*Articles L.541-10-III et L.541-46 du CDE

Contact

Site : www.atbr.re
Mail : contact@atbr.re
Téléphone : 02 62 21 26 73
Fax : 02 62 21 10 52